Où est-ce qu’on a merdé ?

Hum hum… Bonjour. Alors commençons par les présentations. Je ne suis ni l’homme en noir, ni le blanc rêveur, ni Monsieur Gris, mais simplement un narrateur extérieur, celui qui gère un peu ces trois dingues, de loin. Si je prends la plume aujourd’hui, c’est pour vous parler des discussions qu’ont nos trois plumes entre elles, en off. Il faut bien imaginer qu’en dehors du boulot, ils parlent de tout et de rien… Mais un sujet en particulier revient très souvent sur la table, une question, en fait : « Où est-ce qu’on a bien pu merder ? ». Bien sûr ils ne parlent pas d’eux, mais de la société dans laquelle ils vivent. La première fois, ça a donné ça.

On a merdé
Bon… L’image se passe de commentaires, vous aurez compris

– Où est ce qu’on a merdé ?

– De quoi tu parles ?

– Je veux dire, depuis 50 ans, tout s’accélère, tout le mal que l’on a fait à notre planète depuis que l’Homme est capable de penser s’est subitement démultiplié. Aujourd’hui, on utilise les ressources naturelles annuelles de la Terre en à peine 7 mois, les glaciers fondent à une vitesse folle, la différence entre les plus riches et les plus pauvres n’a jamais été aussi grande… Et ce ne sont que deux trois exemples généralistes… Alors, je repose ma question : Où est-ce qu’on a merdé ?

– Oula mon grand, tu ne serais pas l’homme en noir toi ? Tu oublies toutes les avancées technologiques, sanitaires, idéologiques, qui nous permettent de mieux vivre aujourd’hui ?

– Ne te mêle pas de ça, le blanc rêveur, tout ton monde est beau, tout ton monde est gentil, on le sait et tu ne sortiras jamais de ta béatitude grotesque et pathétique. Je m’adressais à Monsieur Gris, lui qui a tout compris à ce qui nous entoure, peut-être saura-t-il me dire à quel moment dans l’Histoire, l’être humain s’est sabordé.

– C’est bien de ta part de me flatter comme ça, l’homme en noir, mais je suis loin d’avoir tout compris. Cependant, il est clair qu’il y a eu plusieurs périodes charnières qui ont modifié notre manière de fonctionner, de penser, de consommer. Tout ceci nous a amené à ce que nous sommes aujourd’hui.

– Oui mais ce sont des périodes fastes ! Rien que la machine à vapeur ! La machine à vapeur, l’homme en noir ! Avoue que c’est une belle invention. Permettre aux hommes de parcourir des centaines de kilomètres en quelques heures, au lieu d’une semaine !

– Une invention que certains ont utilisé pour s’enrichir sur le dos d’une majorité de pauvres gens, qui comme toi, ont vu dans ceci un moyen de faciliter leur vie. Génial !

– Monsieur Gris, dis quelque chose ! Aucun de mes arguments ne le raisonnent, je vais finir par déprimer devant tant de mauvaise foi…

– Stop ! On arrête, vous n’avancerez à rien en vous dispersant comme ça ! Et puis vous êtes clairement trop à cran aujourd’hui pour intégrer ce que j’ai à vous expliquer. Alors on en reparlera, calmement, une autre fois. On analysera chaque période où des habitudes ont changé. Et peut-être qu’un jour, on pourra savoir où on a merdé comme le dit l’homme en noir, si erreur il y a. Fin de la discussion !

 

Le Distrait


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *