Si l’info de la semaine était une musique…

Pourquoi ne pas réfléchir quelques instants à une autre manière de résumer l’information ? Ne serait-il pas possible d’imaginer une musique susceptible de la décrire ?

Concentrons nous deux secondes… Je ne vais pas vous demander de fermer les yeux… Ce serait stupide… Mais si on y réfléchit, construire une mélodie à l’aide de l’actualité récente pourrait être une belle expérience.

Je m’explique, voilà pour moi ce que ça pourrait donner…

D’abord des caisses claires, et une grosse caisse, en fond, pour lancer la musique. Il faut qu’elles aient un rythme élevé, que ça envoie… C’est la Syrie, les bombes, les rafales des mitraillettes rebelles, les bâtiments qui s’écroulent… Vous les entendez ? Pas trop hein, il faut que ça reste sourd, lointain, que ça n’influe pas sur notre perception de notre belle vie d’occidentaux. C’est un bruit de fond, on sait que c’est là…

Dans un second temps, il nous faut un instrument à vent, parce que oui, cette semaine, l’ouragan Matthew a fait des siennes, et il a soufflé très fort. On va partir sur un son grave, et le plus important, c’est qu’on ne l’entende pas toujours super fort vous voyez ? Par exemple, lorsqu’il dévaste les petites îles perdues dans l’Atlantique et les pays qui ne nous intéressent pas des masses, c’est un son très léger. On le sent, bien présent, mais ce n’est qu’un ronflement… mais dès que l’ouragan s’invite dans un endroit plus sexy comme la Floride, c’est un solo, puissant, touchant, forcément, qui prend aux tripes. Puis de nouveau, l’instrument se met en sourdine…

N’oublions pas les claquettes, ces candidats du UPIK, le parti d’extrême droite britannique, qui se donnent la réplique dans des distributions de gnons au sortir de leurs réunions. Un accompagnement musical bien viril, qui respire l’intelligence et la bonne ambiance !

Soudain un violon débarque, puis deux, puis trois ! Les politiques se mettent à broder, ils vont sauver le pays, ils l’aiment, ils nous aiment. Certains se donnent la réplique, se chamaillent, les notes montent d’un ton, le tout est parfait, virevoltant… Dommage que les musiciens jouent toutes les semaines le même air…

Et enfin, la cantatrice, la personne qui rend la musique de la semaine belle, ou pas… Cette semaine, on vous l’avoue, ça a chanté faux… La pôv Kim K s’est faîte braquée, et malheureusement, les ingénieurs du son, ceux qui font vivre les infos au travers de leur média respectif, ont clairement branché le micro trop fort ! Pendant un moment, on a perdu les caisses claires, on a oublié les claquettes, et les violons se sont ternis…

Elle a même bouffé le solo de Matthew !

L’homme en noir


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *