Profitez de votre automne

19 heures, mi-octobre, déjà le crépuscule… Petit, je me serais sans doute blotti dans un coin d’une pièce, à me remémorer les beaux jours d’été…

Aujourd’hui, c’est différent, je n’ai plus peur de l’automne, au contraire, je l’apprécie, du mieux que je le peux… Pourquoi ? D’abord parce que c’est beau, l’automne…

Et puis, je me suis promis il y a bien longtemps de toujours profiter de ce que j’avais. J’imagine aisément que des êtres humains, comme moi, si loin géographiquement, donneraient toutes les richesses du monde pour être à ma place, à regarder le ciel bleu devenir orange, à rattraper une feuille morte dans sa chute, à s’émerveiller devant un vol d’oiseaux migrateurs… des choses si simples…

Alors j’imagine aisément un Haïtien, père de famille, en larmes, mais debout, perdu dans un pays qui n’est plus le sien, un pays dévasté par l’ouragan Matthew, rongé par le choléra…

J’imagine aisément cet homme en larmes prêt à troquer sa force, son courage, pour se mettre à ma place, à moi.

Pour se mettre à la place du type qui brasse son air en vivant bien.

Pour se mettre à la place du type qui n’a que son esprit pour imaginer son horreur.

Pour se mettre à la place du type qui n’a que ses yeux pour voir ce que cet homme en larmes a vécu, que ses doigts pour écrire ce que cet homme en larmes vivra, à des milliers de kilomètres de chez lui…

 

Le blanc rêveur


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *