L’année 2016 est belle !!! Mais si !

Année 2016… Cruelle, il est vrai… Triste à en pleurer même… Attentats, Guerre, Malheur… Voilà le discours de l’Homme en Noir.

Après tout, ce qu’il dit est vrai. On a qu’à faire ça, se lamenter jusqu’à ce qu’un océan de suie nous engloutisse et que l’espoir disparaisse à jamais…

J’ai vu les horreurs de 2016, mais j’ai aussi vu ce qu’il y avait derrière, des petits signes, qui montrent que les hommes se dressent toujours contre la tristesse et les difficultés… Et le plus beau, c’est qu’ils se dressent souvent unis.

Ne voyez vous pas, après chaque attentat, que la communauté internationale se rassemble pour soutenir le pays touché ? Que le pays touché s’unit pour soutenir les familles des victimes ? Que les familles des victimes se consolident après avoir perdu l’un des leur ?

Chaque fois, Français, Allemands, Belges, Polonais, Norvégiens… se relèvent ensemble.

N’est-ce pas beau ?

N’est-ce pas beau de voir que ceux qui suivent la destruction d’Alep, impuissants de l’autre côté de la Méditerranée, ont les larmes aux yeux… Ce n’est pas si ironique que ça…

Les États se neutralisent, se détestent mutuellement… C’est laid… Mais les citoyens, ceux qui sont témoins de la vraie vie, qu’en ont-ils à faire ? Eux, ils rient chaque jour, s’amusent, lisent, sortent… Des plaisirs simples qui, ma foi, existent encore.

Les sans-abris, tristes récifs sur la chaussée, qui ont une vie bien plus difficile que n’importe qui d’autre, sont toujours aidés, à coup de moyens forts modestes, certes, mais ceux qui veulent leur bien, qui veulent les sortir de là, existent encore, même en 2016 : année de merde.

Car oui, comme chaque année, de belles actualités tombent. Un propriétaire d’immeuble loue des appartements à des sans-abris pour une somme misérable. Ce n’est pas du business… Les gestes de cette trempe aussi existent encore !

Tout autre chose, ne l’avez vous pas vu, cet été ? Les Jeux Paralympiques n’ont jamais eu autant de résonance dans le monde entier, le sport adapté, en plus de ne plus choquer, passionne, et c’est le handicap qui, au final, se retrouve plus accepté, plus compris.

De nouvelles idées énergétiques, tournées vers l’environnement et le développement durable germent chaque jour dans la tête de citoyens indépendants. On tente de lancer la reforestation des zones les plus touchées par le défrichage compulsif.

Le futur de la planète a été compris par le plus grand nombre…

Ces réalités cachent sans doute extrêmement mal la marche actuelle du monde… Mais ce sont de petits pas vers l’optimisme et l’espoir… Ou qui permettent de s’éloigner du fatalisme, du désespoir… non ?

Le blanc rêveur


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *